Un simple appel accélère le processus

En mars, la CSPAAT a refusé à Mme N des prestations pour syndrome bilatéral du canal carpien. Son représentant a demandé à voir le dossier de demande en mai. En août, le représentant n’avait toujours pas reçu de copie du dossier. Il s’est plaint auprès d’un
superviseur, qui s’est excusé du retard et a déclaré que ce serait fait en priorité. Le superviseur a ensuite assuré au représentant qu’il
accélérerait le traitement de la contestation. Toutefois, en septembre, Mme N n’avait pas reçu d’information au sujet de sa contestation.

Mme N a alors appelé la Commission.

La Commission a examiné le dossier et confirmé que le représentant avait bien envoyé un Formulaire de préparation à
une contestation au début de septembre. L’Équipe de réception des contestations avait reçu le formulaire, mais ne l’avait pas attribué à un
gestionnaire de cas de l’Équipe.

La Commission a appelé un administrateur de l’Équipe, qui a déclaré que la demande et le formulaire avaient été attribués à un
gestionnaire de cas de l’Équipe, mais qu’ils n’avaient pas été examinés.  L’administrateur a proposé de réattribuer le dossier et de demander
à un nouveau gestionnaire de cas de contacter la Commission pour la tenir au courant. Le même jour, le gestionnaire de cas de l’Équipe a
appelé pour indiquer qu’il avait examiné le dossier et l’avait transmis à la Division des appels.

La Commission a appelé Mme N pour l’en informer.