Sujet de ses prestations dentaires

Un travailleur a appelé la Commission des pratiques équitables au sujet de ses prestations dentaires. Il s’était blessé au travail il y avait un certain temps et avait nécessité des soins dentaires d’urgence, ainsi qu’un traitement complémentaire. Quand il a voulu prendre un rendez-vous avec son dentiste pour obtenir son traitement complémentaire, on lui a dit que la CSPAAT ne paierait qu’une petite partie du coût du traitement.

Le travailleur a parlé à son agent d’indemnisation, qui lui a dit que la politique de la CSPAAT n’autorise que le paiement d’une partie du coût de son traitement.

Après l’examen du dossier et du rapport du dentiste-conseil de la CSPAAT, la Commission a noté qu’il pourrait y avoir eu une erreur. La Commission a facilité les communications entre l’agent d’indemnisation, le travailleur, le dentiste traitant et le dentiste-conseil de la CSPAAT. Grâce à cette concertation, le travailleur a appris que le plan de traitement que son dentiste avait remis à la CSPAAT comprenait des soins dentaires qui n’étaient pas liés à l’accident professionnel. Le travailleur a compris que la décision de ne payer qu’une partie du coût du traitement n’était pas due à la politique de la CSPAAT, mais au fait que seule une partie des soins dentaires proposés par son dentiste était associée à une blessure indemnisable. Le travailleur avait alors toute l’information dont il avait besoin pour décider s’il devait ou non obtenir les soins additionnels que son dentiste avait proposés.