Selon la CSPAAT, le travailleur tombé en bas de l’escalier s’était peut-être évanoui

Plaignant : Travailleur blessé
Problème : Vices de procédure associés à la demande de prestations rejetée.
Résolution : La CSPAAT a recueilli les renseignements requis et a établi que la lésion était liée au travail.

Un travailleur a pu retirer son appel d’une décision de la CSPAAT après que la Commission a d’abord porté le cas devant le chef de service qui avait rejeté la demande, et ensuite, devant une directrice adjointe.

Le travailleur, tombé en bas de l’escalier au travail, souffrait de lésions à la tête et au dos. Il ne comprenait pas pourquoi la CSPAAT avait rejeté sa demande. Dans la lettre de décision, la CSPAAT indiquait que le travailleur s’était peut-être évanoui avant de tomber, puisqu’il n’y avait pas de raison qu’il tombe.

Il a rempli un formulaire Intention de contester et a expliqué qu’il avait trébuché parce que le bord des marches était en mauvais état. La Commission a demandé au chef de service de clarifier la raison pour laquelle la demande avait été rejetée et a noté qu’il n’existe pas de politique relative à l’évanouissement. Le chef de service a maintenu que la décision et la raison du rejet étaient pertinentes.

La directrice adjointe a reconnu que le gestionnaire de cas n’avait pas examiné le mécanisme de la lésion. Elle a également noté que des vices de procédure importants étaient survenus dans la prise de décision parce qu’aucune déclaration sur l’accident n’avait été recueillie auprès du travailleur ou de l’employeur.

Une fois les renseignements recueillis, la CSPAAT a établi que la chute était liée au travail. La demande du travailleur a été acceptée, et il a reçu des prestations pour PG et de soins de santé.