Les travailleurs blessés ne savent pas toujours comment déposer des plaintes contre des CÉR et des cliniques spécialisées

Plusieurs travailleurs se sont plaints auprès de la Commission des services
qu’ils avaient reçus dans des centres d’évaluation régionaux (CÉR) et des
cliniques spécialisées retenus par la CSPAAT.

Les demandes de renseignements de la Commission ont révélé qu’il
n’existait pas de processus clair et uniforme permettant aux travailleurs
d’exprimer leurs préoccupations. En fait, les réponses aux questions de la
Commission variaient selon l’employé à qui elle s’adressait à la CSPAAT. Il
n’apparaissait pas clairement si la CSPAAT était responsable d’entamer le
processus de plainte au nom du travailleur ou si c’était à celui-ci de déposer
une plainte formelle contre la clinique ou l’hôpital en question. On ne savait
pas non plus avec précision qui était responsable de communiquer le résultat
au plaignant.

En réponse aux demandes de renseignements de la Commission, la
CSPAAT a expliqué que le processus de plainte était inclus dans tous
les contrats de services avec les CÉR et les cliniques spécialisées. La
Commission a maintenu que même si c’était le cas, les travailleurs n’étaient
pas au courant du processus, ce qui s’appliquait aussi à de nombreux
employés de la CSPAAT. La Commission a continué à faire part de ses
préoccupations à la CSPAAT.

Finalement, il a été convenu qu’il y avait lieu de mettre en place un
processus clair et transparent. La CSPAAT a indiqué à la Commission qu’elle
comptait afficher un document explicatif sur son site Web, lequel tiendrait
compte des commentaires de la Commission.

Ce document a été affiché sur le site Web de la CSPAAT en janvier 2017.