Inéquité non prouvée

Un travailleur s’est plaint auprès de la Commission de ce que la CSPAAT et son fournisseur de services de RMT n’aient pas adhéré à ses restrictions médicales, ce qui a provoqué une aggravation de sa lésion.

La Commission a étudié le dossier et constaté les faits suivants : le travailleur avait été envoyé à la clinique spécialisée de la CSPAAT pour deux évaluations et un rendez-vous de suivi; il avait reçu une formation pour apprendre à utiliser sa main non dominante; ses heures de RMT ont été réduites à plusieurs reprises au cours des trois semaines et demi qu’a duré son programme de formation, en considération de sa blessure; on lui a fourni un logiciel à commande vocale pour son ordinateur. De plus, le directeur adjoint lui a écrit en répondant à toutes ses questions.

La Commission a avisé le travailleur que la CSPAAT avait agi et répondu de façon raisonnable.