Contourner les problèmes créés par la liste de restriction des contacts

M. C a reçu une lettre de la CSPAAT indiquant que le versement de ses prestations allait cesser dans deux semaines étant donné qu’il
n’avait pas fourni les renseignements demandés.

M. C a appelé la Commission pour dire qu’il avait donné les renseignements à la CSPAAT à trois reprises. Il ne pouvait toutefois
pas appeler la CSPAAT parce qu’il se trouvait sur la liste de restriction des contacts en raison de commentaires menaçants et d’un autre
comportement inapproprié.

La Commission a contacté le directeur des Services de sécurité de la CSPAAT, qui a confirmé que M. C avait envoyé les renseignements.
La CSPAAT a confirmé que le versement de ses prestations ne serait pas suspendu.

Le directeur a indiqué à la Commission que la demande de M. C était en cours de transfert à un autre bureau et qu’il était probable que
la correspondance n’ait pas été examinée. Il a déclaré qu’à l’avenir, la CSPAAT accuserait réception par écrit de la correspondance de M. C.

La Commission a appelé M. C pour lui annoncer que ses prestations ne seraient pas suspendues, qu’il recevrait à l’avenir un accusé
de réception écrit de sa correspondance et qu’il devait s’adresser directement au bureau des Services de sécurité de la CSPAAT. M. C a
été soulagé d’apprendre qu’il ne risquait pas de perdre ses prestations.