Consultation de travailleur social

Le porte-parole d’un travailleur a contacté la Commission en septembre concernant un délai excessif pour obtenir les résultats d’une évaluation psychologique/d’invalidité permanente.

L’examen de la Commission a révélé que le psychologue-conseil avait reçu le dossier en mai et l’avait renvoyé à une travailleuse sociale pour une évaluation approfondie en juillet. Or aucune évaluation n’avait encore eu lieu. La travailleuse sociale avait décidé que le cas n’étant pas urgent, le travailleur devait subir une évaluation en personne. La Commission a appris que, comme le travailleur réside en dehors de la région du Grand Toronto, une évaluation ne serait effectuée que lorsqu’il y aurait plus d’une évaluation dans les environs de la communauté du travailleur.

La commissaire et un spécialiste ont rencontré le directeur associé des services cliniques en octobre afin d’examiner la procédure suivie pour les consultations avec une travailleuse ou un travailleur social lorsque les demandeurs résident en dehors de Toronto.

À la suite de cette enquête, la chef de pratique professionnelle a réexaminé l’affaire avec les Services de santé. Ceux-ci ont décidé que, comme aucune visite par un travailleur social n’était prévue dans la communauté dans un avenir proche, l’évaluation devrait avoir lieu à Toronto. Ce qui a été fait, en novembre.