Charge de travail

Pour la deuxième fois, une travailleuse s’est plainte auprès de la Commission d’avoir été dans l’impossibilité de joindre son agent d’indemnisation par courrier ou par téléphone.

La Commission a communiqué avec l’agent d’indemnisation qui ne se souvenait pas d’avoir reçu des appels de la travailleuse et ne trouvait aucune trace des appels dans ses dossiers. Il a néanmoins indiqué que sa charge de travail l’empêchait d’offrir un service à la clientèle satisfaisant et qu’il en avait averti le chef de service. Dernièrement, il avait également dû faire le travail de collègues en vacances ou malades. L’agent a déclaré que sa priorité numéro un était de traiter les problèmes relatifs au paiement et qu’il croyait que cette travailleuse recevait une indemnité.

La Commission l’a informé que la travailleuse avait cessé de recevoir une indemnité sans aucune explication. L’agent a répondu qu’il allait examiner la réclamation et appeler la travailleuse sans plus tarder.

Il est apparu à la Commission que le premier facteur ayant causé les délais répétés était la charge de travail. La Commission a été satisfaite du renvoi dans ce cas. Néanmoins, étant donné la fréquence de plaintes par rapport aux délais, la Commission va contacter le directeur pour essayer de trouver des solutions.