Calcul incorrect des prestations pour PG d’un travailleur

Le travailleur en question pensait que la CSPAAT avait fait une erreur
de calcul dans ses prestations pour pertes de gains (PG). Il comprenait la
formule utilisée pour calculer ses revenus et connaissait donc le montant de
prestations auquel il avait droit. Or, les chèques de la CSPAAT étaient souvent
d’un montant moindre que celui qu’il était censé recevoir.

Le travailleur a fait part de ses préoccupations à la CSPAAT et a demandé
qu’un chef de service examine les chiffres. En réponse, le gestionnaire de cas
a indiqué au travailleur qu’un responsable des paiements avait vérifié les
calculs et « confirmé que les montants des paiements étaient corrects ». Le
travailleur pouvait contester la décision, mais il n’y aurait pas d’autre examen.
Aucun employé de la CSPAAT ne lui a offert d’explication au sujet de l’écart.

Le travailleur a maintenu sa position et contacté la Commission. Se
fondant sur les demandes de renseignements de la Commission, le chef de
service a accepté de rencontrer le travailleur et le gestionnaire de cas. Après
cette réunion, le travailleur a reçu un document de cinq pages détaillant sa
perte de salaire ainsi qu’un chèque correspondant au montant que la CSPAAT
lui devait.