Après avoir été congédié pour une lésion liée au travail, un travailleur reçoit des prestations et retrouve son emploi

Plaignant : Travailleur

Problème : Travailleur congédié après une lésion, en difficulté sur leplan financier et versement des prestations retardé.

Résolution : La CSPAAT lui a versé des prestations, et l’employeur a réembauché le travailleur.

Le travailleur était en difficulté sur le plan financier et avait déclaré faillite lorsqu’il s’est plaint à la Commission de ne pas avoir reçu ses prestations pour perte de gains (PG) de la CSPAAT. Celle-ci a répondu rapidement aux demandes de renseignements de la Commission et a déclaré que le chèque de prestations du travailleur serait prêt dans la semaine.

Or, l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Le travailleur en question, sans emploi, ne recevait pas de prestations de l’assurance-emploi parce que son employeur avait préparé un relevé d’emploi indiquant qu’il avait démissionné. Le travailleur a précisé qu’il avait été congédié.

La Commission s’est entretenue avec le chef de service de la CSPAAT responsable de la réembauche au sujet du litige concernant le statut d’emploi du travailleur, et la CSPAAT a fait quelques recherches de son côté. Après avoir mené des entrevues avec le travailleur et l’employeur, la CSPAAT a déclaré que l’employeur avait en fait congédié le travailleur après sa lésion liée au travail.

La lettre de décision de quatre pages indiquait que l’employeur n’offrait pas de travail approprié au travailleur blessé et que l’interruption de travail était due à la lésion.

« Dans ce contexte, une rupture de la relation d’emploi en raison de cette interruption de travail est considérée comme étant liée à la lésion professionnelle et constitue par conséquent une violation de l’obligation de réembauche », expliquait-on dans la lettre.

L’employeur a proposé au travailleur de retrouver l’emploi qu’il occupait avant la lésion. La CSPAAT a versé des prestations pour PG jusqu’à la date de réembauche.